fbpx

Devenez patron de Les psy trucs pour avoir accès à ce contenu!

Vous êtes déjà abonné? Cliquez sur ‘Log In’ pour avoir accès au contenu. Vous voulez vous abonner? Cliquez sur ‘Subscribe’.

OMG boss, quels mois de fou.

Les choses vont super vites. C’est enivrant, c’est exaltant, c’est merveilleux. C’est aussi anxiogène, fatiguant et très propice à se remettre en doute. J’ai reçu beaucoup d’attention médiatique ces mois-ci. Monsieur Bernard Lepage, qui a été le premier à m’approcher et à s’intéresser d’un point de vue journalistique à mon projet, m’a mis sur la map. Grâce à lui/à cause de lui, j’ai eu la chance pour la première fois de ma vie de participer à une entrevue radiophonique en direct. Dans la même lancée, j’ai aussi donné ma première entrevue télévisée. Si je suis transparente avec toi, patron, je ne sais pas trop comment réagir à tout cela.

Je me sens flattée, imposteur, gênée mais aussi fière. La partie rationnelle de mon cerveau me dit de participer à toutes ces invitations car c’est important pour la levée de fond, pour le projet de psychologie sociale. Ceci dit, sur le plan très personnel, je travaille mon anxiété et mon image de moi à un tout autre niveau. Et si mon idée n’était pas si bonne que cela? Et si des gens plus compétents que moi – parce qu’il y en a – ridiculiseraient ma démarche?

J’ai un tempérament anxieux patron, je le concède, mais propulser l’entreprise Les psy trucs Inc. à ce niveau de reconnaissance-là, avec toutes les opportunités que ça amène, c’est anxiogène.

Heureusement, j’ai la chance d’être bien entourée. Des gens de la ville de Shawinigan m’ont approchée pour encadrer le projet dans une des structures actuelles de développement sociale de la ville. Le Carrefour Jeunesse Emploi, la Corporation de développement communautaire du Centre-de-la-Mauricie, Canos Mauricie, Appui Mauricie et d’autres ont communiqué avec moi pour mettre la main à la pâte. C’est la plus belle réussite de ce mois-ci, à mon avis. Je suis ébahie de la réponse des gens d’affaires, du milieu communautaire et du milieu municipal. Sur le plan humain, tous les sourires, les bons mots, les mots d’encouragement mais surtout les actions posés par mes nouveaux partenaires me font sentir reconnaissante.

En plus de tout cela, sur le plan clinique, j’ai :

  • rencontré une tonne de patients,
  • fait ma tenue de dossier, of course,
  • pris une pause forcée car j’ai dû passer des tests de dépistage pour le COVID-19 (que je n’ai pas eu, yes!),
  • écrit et envoyé 15 demandes de commandites et de subventions à des partenaires potentiels,
  • réalisé 3 entrevues d’embauche pour de nouveaux psy dans l’entreprise (ce qui veut dire plus de place pour prendre des suivis à faible coûts! YES!),
  • publier une annonce pour embaucher un(e) secrétaire,
  • produit un article de fond pour Les psy trucs,
  • produit une infographie pour tout le monde,
  • tourner un vidéo de psy trucs,
  • j’ai participé à 4 rencontres d’administration.
  • et enfin, il y a eu la gestion de la construction des nouveaux locaux (quels maux de tête!)
  • la formation des nouveaux employés,
  • la tenue de 2 conférences (une pour l’organisme Sac-à-dos et une pour le Salon des aidants naturels).

Quand je vous dis que ça va vite… Malheureusement, réaliser toutes ces choses, ça a eu un coût. Mes retours d’appels auprès des patients et autres appelants ont été plus longs que d’habitude. J’ai la chance que la grande majorité des gens sont compréhensifs, mais patron… il faut que j’embauche un(e) adjoint(e) au P.C. Aussi, je sens que le blog a été négligé cet automne. Pas par volonté, mais la refonte du site web a été tellement plus long que prévue et cela m’a empêché de continuer à mettre en ligne du nouveau matériel.

Ceci étant dit, de belles choses s’en viennent pour le restant de l’automne. Mes collègues et moi-même allons déménager dans nos nouveaux appartements (dans la même bâtisse qu’actuellement). Je vais avoir les réponses officielles de partenaires importants pour la mise en place de rencontres à faible coût. Nous allons stabiliser nos opérations après plusieurs mois de chamboulements et d’adaptation.

Au plaisir de vous tenir au courant prochainement, chers patrons.

Dre Sara-Maude Joubert, psychologue