fbpx
Depuis le déconfinement et le retour en classe, c’est la crise de larmes tous les matins pour Léa,7 ans, qui refuse catégoriquement d’aller à l’école. Les parents de Vincent, 6 ans, ont remarqué qu’il était de plus en plus irritable à la maison, il cri et bouscule ses frères. Anthony, 11 ans, de son côté se lève fréquemment la nuit pour rejoindre ses parents dans le lit familial en disant avoir peur sans être capable d’identifier la source de cette peur.

 

PROBLÉMATIQUE (« Oui, encore la covid-19 »)

On se rappelle tous.tes, la pandémie COVID-19 est entrée dans nos vies en fin de mois de février il y a deux ans. En mars 2020, l’OMS déclarait l’éclosion de COVID-19 en tant que pandémie. Depuis, nous avons vécu plusieurs montées et descentes (« vagues ») de cas. Au Québec, plusieurs mesures ont été adoptées pour tenter de freiner la propagation du virus : confinement, distanciation sociale, couvre-feu, fermeture des écoles, annulation d’événements publics… Mais que connaissons-nous aujourd’hui de l’impact de la COVID-19 ?

 

DÉFINITION DU PROBLÈME (« Ce que nous avons observé jusqu’à présent »)

Stress, anxiété, solitude, irritabilité, déprime… Un nombre important de personnes rapportent avoir constaté un changement sur leur santé mentale durant la pandémie. Selon Santomauro et ses collègues (2021), la pandémie à elle-seule serait responsable d’environ 53,2 millions de nouveaux cas de troubles dépressifs et de 76,2 millions nouveaux cas de troubles anxieux1.

Chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, une augmentation des symptômes anxieux associée à une inquiétude vis-à-vis les confinements, la peur de l’infection et de la transmission du virus a été observé (Stavridou et al., 2020). La perturbation des horaires scolaires et des routines des jeunes aurait contribué au niveau d’anxiété et de déprime de plusieurs élèves au cours des deux dernières années (Cabrera, et al., 2020). Une détresse psychologique importante a été remarquée chez les étudiants qui ne présentait pas de trouble de santé mentale avant la pandémie (Hamza et al., 2020). Certains avancent que l’isolement et la perte de contact avec les pairs en seraient en partie responsables. Rappelons-nous que les liens avec les amis et les proches revêt une importance particulière durant cette période de développement chez les jeunes. Chez les enfants entre 2 et 12 ans, une augmentation des difficultés émotionnelles, telles que de l’anxiété, de la solitude et de la déprime  ainsi que de l’irritabilité, des problèmes de comportement, de l’opposition et une difficulté dans le contact avec les camarades est observée depuis la pandémie (INSPQ, 2021).

MANIFESTATIONS (« Comment savoir si mon enfant vit de l’anxiété ? »)

Certains comportements chez votre enfant peuvent être des indices qu’il/qu’elle vit de l’anxiété. Chez les enfants, il n’est pas rare que les symptômes anxieux se manifeste par des maux de ventre, des vomissements, de la fatigue ou d’autres problèmes physiques. Des changements au niveau de l’appétit et des troubles du sommeil, comme Anthony, peuvent également indiquer des difficultés émotionnelles. Certains enfants vont mentionner une peur floue, sans être en mesure d’identifier la source de cette peur, ou celle-ci sera multiple. Comme Vincent et Léa, certains enfants peuvent manifestés des pleurs, des accès de colère, de l’opposition. Une tendance à l’isolement -ou au contraire, une tendance à rechercher de la réassurance  ne sont que d’autres indicateurs que votre enfant vit peut-être quelque chose.

Les réactions au stress diffèrent selon les enfants ainsi que leur âge. D’ailleurs, il est possible qu’un enfant présente un comportement associé à de l’anxiété alors que pour un autre enfant il s’agira d’une manifestation de quelque chose d’autre. De même, plusieurs des réactions citées plus haut sont considérés en général normaux. Il est donc important de faire la différence entre une réaction à un stress (ex. le retour à l’école, un changement de routine, une nouvelle classe), qui est une réaction normale, et de l’anxiété. On définit l’anxiété comme une sensation généralement floue de danger et de malaise associée à une anticipation d’une menace future.

 

QUOI FAIRE (« c’est bien beau tout ça, mais comment je peux soutenir mon enfant ? »)

La situation actuelle avec la COVID-19 peut entraîner des inquiétudes vis-à-vis le retour à l’école. Si votre enfant présente des comportements tels que mentionnés un peu plus haut ou manifeste une peur, de la confusion ou de l’incertitude, soutenez-le. Voici quelques suggestions pour accompagner le retour à l’école en situation de COVID-19 :

  • On garde le dialogue ouvert. Soyez à l’écoute de votre enfant, posez-lui des questions à savoir comment il se sent et échangez sur ces doutes et ces craintes. Accompagnez-le à mettre en mots ses émotions. N’hésitez pas à exprimer à votre enfant qu’il est normal de se sentir anxieux dans cette situation et que vous aussi vous vous inquiétez, mais qu’il ne faut pas laisser les inquiétudes prendre le dessus et que vous le soutiendrez.
  • Impliquez votre enfant dans la préparation de la rentrée. On se prend d’avance pour préparer le matériel scolaire, pour revenir à une routine pour les heures d’éveil et de coucher, pour découvrir le nouveau milieu s’il y a lieu.
  • Aidez votre enfant à s’adapter. Vous pouvez intégrer des jeux ou des histoires similaires à sa situation pour accompagner votre enfant à s’adapter et comprendre ce qu’il vit.
  • Conservez un cadre cohérent et constant. On conserve une structure stable mais flexible au besoin. Outre les périodes d’apprentissage et d’activités, on n’oublie pas les petits moments de bonheur en famille (ex. le cinéma du samedi, le dimanche en pyjamas, etc.) et les activités quotidiennes de détente et d’autosoin (ex. la collation au retour de l’école, la lecture du soir, etc.)
  • On évite de dramatiser ou de punir son enfant. Les réactions des enfants à la situation extraordinaire qu’est la covid-19 sont sommes toutes normales. Faisons preuve de bienveillance et renforçons les bons coups plutôt que donner de l’attention aux comportements négatifs. N’oubliez pas de souligner et féliciter lorsqu’il surmonte une peur !
  • Accompagnez à affrontez ces peurs, mais respectez son rythme. Aidez votre enfant à affrontez les situations qui le rendent anxieux progressivement, à son rythme, plutôt que le laisser éviter. Une situation évitée risquera d’être plus difficile à affronter la prochaine fois. Soutenez-le dans ce processus.
  • Faites des exercices de relaxation. Des exercices de respiration peuvent aider votre enfant à se détendre. Le livre Incroyable moi maîtrise son anxiété : guide d’entraînement à la gestion de l’anxiété (Couture et Marcotte, 2011) regorge d’exercices et d’histoires en ce
  • Accordez-vous des moments pour vous ! Il est important de ne pas s’oublier et de s’offrir des moments de détente et de plaisir pour se ressourcer.

N’hésitez pas à faire appel à des ressources, au CLSC de votre région ou à appeler le 811 Info-Social si le comportement de votre enfant vous inquiète. Ils pourront vous accompagner et vous fournir de l’information. Si votre enfant vit de la détresse, qu’il présente une difficulté à fonctionner dans la vie de tous les jours ou que son état se dégrade ou nuit à la vie familiale, consultez votre médecin de famille ou un professionnel de la santé.

Sarah-Maude Carrier

 

Ressources

Ligne Parents : https://www.ligneparents.com/LigneParents

Phobies-Zéro : https://www.phobies-zero.qc.ca/

Jeunesse, J’écoute : https://jeunessejecoute.ca/

Naître et Grandir : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/comportement/fiche.aspx?doc=anxiete-enfant

 

RÉFÉRENCES

Anxiety Canada. Parler aux enfants du COVID-19. Récupéré à https://www.anxietycanada.com/fr/articles/talking-to-kids-about-covid-19/

Cabrera, M. A., Karamsetty, L., & Simpson, S. A. (2020). Coronavirus and its implications for psychiatry: A rapid review of the early literature. Psychosomatics: Journal of Consultation and Liaison Psychiatry, 61(6), 607-615. https://doi.org/10.1016/j.psym.2020.05.018

Chevrier, N. (2020). COVID-19 et stress: et les enfants, eux? Récupéré à https://naitreetgrandir.com/fr/chroniques/covid19-stress-enfants/

Chevrier, N. (2020). COVID-19 – Quels gestes poser pour gérer le stress et l’anxiété de nos enfants? Récupéré à https://naitreetgrandir.com/fr/chroniques/covid19-gestes-pour-gerer-stress-anxiete-enfants/

Dozois, D. J. A. (2020). Anxiety and depression in Canada during the COVID-19 pandemic: A national survey. Canadian Psychology/Psychologie canadienne, 62(1), 136–142. https://doi.org/10.1037/cap0000251

Équipe Naître et grandir. (2016). L’anxiété chez l’enfant. Récupéré à https://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/comportement/fiche.aspx?doc=anxiete-enfant#_Toc73957738

Gouvernement du Québec. (2019). Anxiété chez les enfants. Récupéré à https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-mentale/anxiete-chez-les-enfants#:~:text=Il%20est%20conseill%C3%A9%20de%20pr%C3%A9venir,r%C3%A9alisation%20de%20ses%20activit%C3%A9s%20quotidiennes.

Institut national de santé publique du Québe. (2021). COVID-19 : Impacts de la pandémie sur le développement des enfants de 2 à 12 ans. Gouvernement du Québec. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/publications/3157-impacts-pandemie-developpement-enfants-2-12-ans

Santé mentale pour enfants Ontario (SMEO). (s.d.). Parler à votre enfant anxieux du COVID-19. Récupéré à https://cmho.org/fr/talking-to-your-anxious-child-about-covid-19/

Santomauro, D. F., Mantilla Herrera, A. M., Shadid, J., Zheng, P., Ashbaugh, C., Pigott, D. M., Abbafati, C., Adolph, C., Amlag, J. O., Aravkin, A. Y., Bang-Jensen, B. L., Bertolacci, G. J., Bloom, S. S., Castellano, R., Castro, E., Chakrabarti, S., Chattopadhyay, J., Cogen, R. M., Collins, J. K., … Ferrari, A. J. (2021). Global prevalence and burden of depressive and anxiety disorders in 204 countries and territories in 2020 due to the COVID-19 pandemic. The Lancet, 398, 1700-1712. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)02143-7

Stavridou, A., Stergiopoulou, A., Panagouli, E., Mesiris, G., Thirios, A., Mougiakos, T., Troupis, T., Psaltopoulou, T., Tsolia, M., Sergentanis, T. N., & Tsitsika, A. (2020). Psychosocial consequences of COVID ‐19 in children, adolescents and young adults: A systematic review. Psychiatry and Clinical Neurosciences, 74(11), 615–616. https://doi.org/10.1111/pcn.13134