Être un(e) bitch AKA savoir dire non.

Un avant-goût de ce contenu :

     Sujet qui est très proche de mon cœur : la question des limites interpersonnelles et le devoir que nous avons tous face à nous-même d'être gardien(ne) ces-dites limites interpersonnelles. Bref, être une bitch...
Devenez mon patron pour avoir accès à ce contenu!
This content is available exclusively to members of Les's Patreon at "Patrons Only" or higher tier at the time this content was posted, or having at least $5 pledged in total.
Unlock with Patreon

Publié par

Dre Sara-Maude Joubert, D.Ps psychologue

L'idée du blog «Les Psy Trucs » a émergé suite au constat que, durant les rencontres de psychothérapie, plusieurs patients demandent des trucs concrets, des lectures ou des aides-mémoires par rapport aux thèmes qui sont abordés. En fait, beaucoup de personnes sont très proactives par rapport à leurs difficultés, mais manquent de connaissance pour pouvoir sélectionner l'information disponible (choisir entre un ouvrage de « psycho-populaire » et un ouvrage qui a des assises scientifiques, par exemple) ou encore, se heurtent au fait que plusieurs livres en psycho utilisent un langage technique qui rend difficile la compréhension et la généralisation des concepts à la vie de tous les jours. « Les Psy Trucs » se veut une initiative sans prétention qui mâche les concepts cliniques et thérapeutiques que l'on retrouve majoritairement dans les clientèles adolescentes et adultes. Le ton se veut convivial et imagé, dans le but que chacun et chacune puisse facilement se reconnaitre et utiliser l'information qui y est présentée.

2 réflexions au sujet de « Être un(e) bitch AKA savoir dire non. »

  1. Merci de partager autant de bonnes informations. C’est tellement aidant. J’aimerais comprendre pourquoi vous utilisez le terme « patients » …parlez vous de personnes traitées en milieu hospitalier? Ne serait-il pas plus juste d’appeler « clients » les gens qui paient pour les services d’un psychologue? Merci d’éclairer ma lanterne!

    1. Bonjour! Merci beaucoup pour la rétroaction, c’est super apprécié! Tant mieux aussi si l’info partagée est aidante, c’est en plein le but! Pour répondre à votre question, j’utilise le mot « patient » par habitude. Je ne travaille pas en milieu hospitalier, mais en bureau privée ainsi il est vrai que les patients sont aussi des clients. Par contre, tous les patients/clients et ce, peu importe où ils décident de recevoir des soins, sont des « patients » car les services en psychologie visent à prodiguer des soins de santé, à traiter des difficultés émotionnelles. C’est plus qu’un rôle-conseil ou d’un rôle de guide (qui établit un rapport entreprise-client) ou encore un rôle de coach. En espérant que cela réponde à votre question. 🙂 Au plaisir. Sara-Maude Joubert

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.